Les nouvelles n'arrivent jamais seules. (RP Gargotte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les nouvelles n'arrivent jamais seules. (RP Gargotte)

Message par Arseline le Jeu 18 Fév - 12:03

[Marmande, fin décembre 1463]
Les fêtes de fin d'année allaient bon train, chacun trouvant cette période fort amusante. A croire que la brune était déjà aigrie, elle n'aimait ni la neige, ni l'odeur du sapin, d'ailleurs qui peut aimer l'odeur de sapin ? La période la rendait morose, déprimé et par dessus le marché un foutu courrier avait eu l'audace d'arriver tel un boulet de canon !
Grimpant sur le lavoir Marmandais afin de relire encore une fois les quelques lignes reçu, le jour de noël.

courrier mystère a écrit:Arseline, ma chère enfant, 

votre aîné, votre frère, se nomme Azaghal, 
vous le trouverez en Bourbonnais et si il ne s'est pas déplacé depuis que nous l'avons placé là bas, dans le village de Montluçon.
Nous nous excusons de vous avoir placé si loin l'un de l'autre, mais vous étiez trop insupportable pour la nourrice.
Nous vous souhaitons le meilleur, en espérant une grande prise de maturité pour votre salut et celui de votre entourage.
Que notre amour soit votre, 
Vos parents.

Les nonnes qui l'avaient supporté pendant tant d'année avant d'enfin la laissé mettre le nez dehors, avait quelque peu omis le détail de la progéniture secondaire, mais l'éducation était là, au moins, tout n'était pas perdu. Aucun sceau, aucune signature, juste ces quelques mots.
Alors foutage de gueule des parents ? Précipitations ? Ou un oubli des enfants pour en chérir d'autres ? Que de questions qui resteront sans réponse, du moins, jusqu'à preuve du contraire. Si les anciens mangeaient les pissenlit par la racine, il faudrait trouvé un autre moyen pour en apprendre d'avantage.
Descendant ses miches du son promontoire, pas si haut que ça, mais tellement froid, elle reprit le chemin de sa maisonnée, réfléchissant au meilleur procédé pour joindre le dénommé son frère, peut-être en saurait il plus,  ou peut-être serait elle ridicule auprès de ce pauvre hère qui n'avait rien demandé.

Arrivant devant sa cheminée, et venant loger ses miches dans un fauteuil tout à fait modeste mais au combien plus chaleureux que la pierre glacé du lavoir, elle regarda les flammes se battre en duel durant plusieurs heures. Que faire ?


[Marmande, mi-février 1464]

Son élection à la mairie, l'avait occupé, et finalement, elle en avait presque oublié la pièce rapporté en guise de cadeau. Faisant la moue, la solution finit par se faire une raison, et le problème trouva résolution. Bien décidé à en finir avec ses questions, elle prit la plume pour quérir l'aide du maire en place.
Arseline a écrit:Dame, Sire,
Vous le maire en place, je vous salue.
Ayant reçu missive il y a quelque temps qu'un certain Azaghal serait peut-être en votre village.
Ma demande vous semble sans doute étrange, mais il se pourrait qu'il soit mon frère, et j'en aurais aimé la certitude avant de lui faire parvenir quelconque nouvelle.
J’espère recevoir de vos nouvelles, vous remerciant de votre réponse.
Arseline, de Marmande.
Il lui faudrait être patiente,  du moins un temps, et si réponse ne se faisait, alors l'affaire serait réglée.

Arseline

Messages : 6
Date d'inscription : 18/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouvelles n'arrivent jamais seules. (RP Gargotte)

Message par Azaghal le Sam 20 Fév - 18:13

Montluçon, fin décembre 1463


Travaillant sur une commande à sa forge, ruisselant de sueur malgré la température extérieure, le jeune forgeron crût d'abord à un écho, peu habitué aux visites, encore moins au courrier, avant de comprendre que l'on toquait à la porte.

La lettre apportée par le messager le laissait perplexe.
Il se savait enfant abandonné, voire orphelin, élevé par le forgeron du village qui, bien que dur, lui avait tout appris et tout donné.
La mort de ses présumés parents, en soi, le laissait de marbre, au vu du passé familial, inexistant donc.
Mais apprendre qu'il avait peut-être une soeur, habitant  à Marmande aux dires du message, lui avait fait un choc, lui qui croyait ne plus être capable d'émotions depuis la mort de son père adoptif.

Assis sur le seul tabouret de l'atelier, les bras croisés, le regard fixe, il réfléchissait, ne sachant que faire, comment réagir ..



Montluçon, fin janvier 1464


Une plume à la main, l'encre séchée à son extrémité, le forgeron réfléchissait à ce qu'il voulait écrire, ce qu'il devait écrire à cette soeur qu'il ne connaisait ni d'Eve ni d'Adam.

La plupart de ses soirées se déroulaient ainsi depuis la lettre apportée un mois auparavant, solitaires, une plume à la main, les mots ne venant pas, l'écriture n'ayant jamais été son fort, plus à son affaire à manipuler du métal depuis l'enfance.

Et si c'était une mauvaise idée, et si elle ne voulait pas entendre parler de lui.

Et si ...

Azaghal

Messages : 7
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouvelles n'arrivent jamais seules. (RP Gargotte)

Message par Arseline le Mar 23 Fév - 15:45

[Marmande, le 22 Février]

La brune sortait d'étude, longue et fastidieuse, qui pouvait bien aimé apprendre ce genre de chose ? L'armée, la stratégie ou encore la traîtrise des combats. La voie de l'état, elle, au moins, avait eu mission de l'amuser un certains temps, le boulier et les dossiers lui étaient acquis avec une certaine rapidité dont elle ignorait tout. Allez savoir, peut-être était ce dans les gênes, ou peut-être pas, il lui faudrait trouver un parent, ou avoir des enfants pour confirmer ou non l’hypothèse.
Rentré pour une pause bien mérité, elle prit connaissance du courrier arrivé au matin, une missive porté par un coursier, le pauvre était fatigué à en tomber de son canasson. Quelques deniers en échange du papier, et il disparut droit en la taverne, si seulement elle n'avait dû se rendre à l'étude elle l'aurait accompagné.

Bonjour
Je vous confirme la présence de messire Azaghal en la ville de Montluçon à la date du 20 février 1464.
En ce qui concerne votre lien familial, je doute pouvoir vous aider par contre.
Bonne journée
Seb.57740, maire de Montluçon


Quelques mots, pour un large sourire, puis l'angoisse. Elle qui avait toujours été seule à prié Aristote des journées entières de lui rendre sa famille, de lui faire connaître les joies et les peines que pouvaient ressentir toutes ces personnes venues là pour prier la perte d'un être cher.
Une larme finit par s'échapper, la brune serait normale, enfin, après toutes ces années.
Un bout de parchemin, une plume et un peu d'encre plus tard, elle partit en quête d'une âme charitable pour transmettre sa nouvelle missive, avec quelques instructions pour être certaine qu'elle ne finisse pas entre les mauvaises mains.


De nous, Arseline, Habitante de Marmande,
À vous, Azaghal, Habitant de Montluçon.

Le bon jour à vous Sire,
Que vous dire si ce n'est la vérité, celle d'un courrier s'étant échoué dans mes doigts, révélant que, nous serions liés.
Vous seriez mon aîné, mon frère et un emmerdeur de première ?
Peut-être est-ce vrai, ou peut-être pas, je vous laisse le soin de me donner la vérité sur cette affaire, étonnée de n'en avoir rien su plus tôt.
Arseline.
Au moins, avait elle fait à son habitude, direct et franc, le coup ferait sourire ou grincer des dents mais ne laisserait indifférent, certainement pas pour lui déplaire en passant.
Essayant de deviner les traits de son frère, elle reprit le chemin de l'université, pour une nouvelle étude, mais de langue cette fois-ci !

Arseline

Messages : 6
Date d'inscription : 18/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouvelles n'arrivent jamais seules. (RP Gargotte)

Message par Azaghal le Mar 23 Fév - 19:17

Montluçon, 24 février 1464



Il avait failli ne pas entendre le bruit des sabots, attelé à sa tâche, feu son mentor lui en aurait fait le reproche à n'en point douter, qui sait ce qui peut amener un cavalier au galop à votre porte?

Après avoir remercié le messager de quelques piécettes durement gagnées, le jeune forgeron s'assieds sur le pas de la porte, un peu d'air frais ne pouvant qu'être bénéfique, avant de s'attaquer à la lecture de la lettre en provenance de Marmande, le village où était censé habiter sa sœur présumée.

Coincidence? Il n'y croyait guère.

A sa grande stupeur, la missive était de sa soeur elle même, Arseline.

Les mains tremblantes, il réussit à détourner son regard de la lettre, respirant profondément pour réussir à maîtriser l'émotion grandissant en lui.

Ainsi donc, elle aussi avait reçue note de leur défunts parents, mais contrairement à lui, avait osée lui envoyer un message.


Il était un homme, il ne pouvait plus reculer, il lui fallait répondre à cette cadette au tempérament visiblement bien trempé, et peut-être trouverait-il même encore le messager attablé à la taverne locale s'il se dépêchait quelque peu.

Plume en main, il raffermit prise et volonté afin d'écrire plus et mieux en quelques minutes qu'il n'y était parvenu les deux mois écoulés, l'heure n'étant plus aux doutes mais aux décisions.




" De Azaghal, habitant de Montluçon,
  A Arseline, villageoise de Marmande,
  Et soeur cadette, si je puis me permettre.

  Pour ce qui est du qualificatif employé me concernant, je ne puis répondre, tout comme je ne puis juger de votre caractère en quelques mots lus de votre part.
  Peut-être serait-il souhaitable pour mieux en juger de nous rencontrer avant q'une autre vingtaine nous sépare encore.
  En espérant que ce message vous parvienne,

  Azaghal. "


Faute de cire, le jeune homme utilisa un bout de ficelle traînant sur l'atelier afin d'enrouler et sceller tant bien que mal le rouleau, rejetant une mèche rebelle d'un revers de la main avant de filer au pas de course en direction de la taverne, la tête emplie de questions ...

Azaghal

Messages : 7
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouvelles n'arrivent jamais seules. (RP Gargotte)

Message par Arseline le Mer 24 Fév - 12:26

Cadette, cadette, je vais pas être le cadet de ses soucis, moi j'te l'dis !
A qui parlait elle ? Et bien à elle même, parce qu'après tout, c'est plutôt sympa et on a toujours raison, pratique hein !? Contrarié d'être cadette plus que sœur, sœur de sang et non d'habit, elle râla plus que de raison en faisant le tour de sa chaise de bureau. Peu habituée à se mettre en colère, ou même à être de mauvais poil, à croire que l'âge n'allait pas l'arranger.


De nous, Arseline,
À vous, Azaghal.

Suite à la bonne réception de vos mots, j'ai bien pris note de votre désir de faire ma rencontre, je puis y concédé dès que mes obligations à la mairie seront terminés. Pour autant la question de cadette, n'est pas encore achevé.
Où puis je vous trouver, dans la plus grande facilité dans votre village ?
Arseline.

Écrire, oui, voir serait bien plus simple, sa timidité s’effaçant avec les années, elle était fière aujourd'hui de pouvoir prendre la parole, qu'importe le lieu, sans faiblir ou se mettre à pleurer en partant au loin. Cette rencontre se ferait attendre, mais qu'est ce que quelques jours, après tant d'année ?
Des années à errer, à brailler, à grandir.. Sur les chemins, dans son jeune temps entre deux fugues du couvent.
Au fond d'un couvent, pour le reste, auprès des nonnes, sœurs et mère, toutes plus pieuses les unes que les autres, passant le plus clair de leur temps dans la prière et le recueillement. Elle était heureuse loin de tout ça, libre de parler à l'heure qu'elle le voulait, à veiller pour autre chose que les prières, bien que de temps en temps elle aurait aimé pouvoir se rendre à l'office d'un curé. Dommage, Marmande n'en disposé pas encore.
Haussement d'épaule, puis prise de conscience, le soleil était déjà haut dans le ciel, il lui fallait se rendre à la mine pour quelques heures, quelques écus à mettre de côté, pour le prochain voyage qui s'annonçait.

Arseline

Messages : 6
Date d'inscription : 18/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouvelles n'arrivent jamais seules. (RP Gargotte)

Message par Azaghal le Mer 24 Fév - 17:02

Lisant et relisant le dernier message reçu, il ne pût s'empêcher de sourire, abritant d'un réflexe inutile ce dernier derrière sa main, personne n'étant là pour le voir et le juger.

Sa " cadette " semblait avoir un caractère bien trempé, tout tendait à le confirmer.

Que disait l'adage déjà? La pomme ne tombe pas loin de l'arbre. Et les brunes ne comptent pas pour des prunes.

Passant une main dans ses propres cheveux bruns en bataille, il se dit que brune elle devait l'être, oui, tout comme lui dont le caractère avait dût être tempéré par son forgeron de père adoptif à force de patience et de corrections souvent méritées.

La lettre mentionnait également des obligations à la mairie. Un poste à responsabilités? Sa soeur devait être intelligente le cas échéant au vu de son jeune âge, probablement plus que lui, tout juste bon à travailler le métal et à s'en servir pour défendre son village en cas de besoin.

Cette fois-ci, il s'était préparé, prenant sur lui de fabriquer un cylindre creux en métal avec le nom de sa soeur gravé sur une face, et le sien sur l'autre, en vue de leur éventuelle correspondance à venir, plus sûr en cas de fortes intempéries pendant le transport.

Glissant à l'intérieur la réponse qu'il venait d'écrire, il y ajouta également une rose blanche en gage de paix, espérant que cela suffise quelque peu à l'amadouer avant leur future rencontre, le terme " cadette " n'ayant visiblement pas été de son goût.



De Azaghal,
A Arseline,

J'accuse réception de votre proposition, et de vos obligations.

Les routes n'étant pas sûres par les temps qui courent, je puis faire le déplacement, étant peut-être plus habitué à ferailler avec les bandits de grands chemins, mon travail à la forge étant par ailleurs peut-être moins important que le votre à la mairie.

Faites moi savoir ce que vous préférez, je m'arrangerai en fonction de votre réponse.

PS : Vous semblez ne pas avoir apprécié le terme " cadette ", veuillez accepter ce modeste présent en gage de paix avant d'en discuter de vive voix.

Azaghal.



Il avait failli ajouter comme un pied de nez " votre aîné ", souriant à nouveau à cette évocation avant de prendre la porte en vue de remettre le message à qui se chargerait de son transport.

Azaghal

Messages : 7
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouvelles n'arrivent jamais seules. (RP Gargotte)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum